IN ABSENTIA : une cartograhie à effets de présence

Réfléchir sur l’absence revient presque inévitablement à se pencher sur l’idée de la présence, sur ses modes de disparition et de survivance : donc sur les effets de présence. Dans un projet Web qui sera lancé le 24 juin prochain, J.R. Carpenter s’inspire du phénomène de la gentrification dans le Mile-End et de ses nombreux voisins qui ont du quitter le quartier. « En manipulant les cartes API-Google, il m’est possible de peupler des personnages fictifs les “vraies” images satellites de mon quartier et d’inventer des situations. Je cartographie – au sens propre et figuré – la disparition soudaine de personnages fictifs ou non, des endroits où ils ont habité véritablement ou dans l’imaginaire. » L’artiste cherche les traces des disparitions ou les construit de toute pièce pour mettre en présence une histoire bien connue des résidents du Mile-End.


J. R. Carpenter

in absentia
projet web et cartons
24 juin-30 novembre 2008
vernissage: 24 juin 2008 de 17h à 23h au parc sans nom, Montréal
bar payant sur le site!
avec dj et perf sonores: Julie d, Tommy T, Rustic, Backdoor, Dirty Boots, papa dans maman, catherine lovecity, alakranx, cristal 45 et FSK1138 & jason j gillingham


« in abstentia est un “site” Web hanté par les histoires d’anciens résidants du Mile- End, un univers quasi-fantastique déjà disparu, mais pourtant bien connu de ses habitants: la mémoire commune d’un quartier tel qu’il n’a jamais vraiment été, mais qui aurait pu être. »


Plus d’infos
Voir l’oeuvre (à partir du 24 juin)

Publié par Paule Mackrous

Après un parcours universitaire en histoire de l’art (BAC, Maitrise) et en sémiologie (Phd), j’ai fait un petit virage en horticulture (DEP, ASP) et en foresterie urbaine (arboricultrice certifiée ISA et études de deuxième cycle en agroforesterie), un domaine dans lequel j’œuvre avec beaucoup d’enthousiasme aujourd’hui! Je poursuis mon travail d’historienne de l’art et de sémioticienne par l’écriture et la recherche, surtout durant la saison hivernale, lorsque la lumière s’amenuise, que le sol gèle et que les plantes dorment. Sur mon blogue, je publie des textes de réflexion sur l’art, la nature et la foresterie selon les lectures du moment, les lieux visités, les œuvres rencontrées.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :