Effets de présence sur la route…

Lorsqu’on arpente les petites routes du Québec, on peut difficilement ne pas apercevoir les affiches de prévention des incendies de la Sécurité publique du Québec. Une d’entre elles, plus particulièrement, est assez percutante, mais peut-être pas pour les bonnes raisons. Alors que la voiture se déplace à environ 100km/heure, un visage de femme ayant visiblement subit de graves brûlures au visage apparaît entre les arbres qui bordent la route. On ne peut que le voir très rapidement, de sorte qu’il se présente véritablement comme une apparition, sans apprivoisement. Ce visage nous regarde, les effets d’ombrage de la photographie le fait systématiquement émerger du milieu naturel pour venir rejoindre notre regard. On veut sensibiliser, par cette excès de présence (qui pourrait être l’origine d’un autre genre d’accident si vous voulez mon avis), à l’horrible destin auquel sont destinées les personnes brûlées par les feux. On veut évidement faire peur! L’affiche est conçue comme celle d’un film d’horreur, jouant sur le clair obscure, le visage dévasté, la profondeur grave du regard et l’interpellation de son spectateur. Attention, ce n’est pas le visage de la dame que je compare à un film d’horreur, mais l’esthétique de l’affiche, la manière dont elle est composé, sa plasticité et sa mise en scène (dans l’affiche et de l’affiche). Bien que, pour ma part, ne voyant que les lettres formant l’expression « regardez-moi », je ne savais même pas qu’il s’agissait là de prévention pour les incendies domestiques (parce que les autres lettrages sont beaucoup plus petits), lorsqu’on y dit « le feu brûle des vies », on ne parle pas nécessairement de mort, mais certainement d’une vie gâchée par les flammes qui dévastent un visage.

Dans un petit article, on relate la lutte que mène cette même femme pour faire taire les préjugés reliés à l’apparence physique des grands brûlés. Est-ce possible de sensibiliser les gens à une vie gâchée par les flammes qui ravagent les belles peaux tout en affirmant que l’apparence physique n’est pas importante? Je ne sais pas, mais cette affiche, elle fait peur. Elle puise l’imaginaire de l’horreur et elle se présente d’abord comme un danger sur la route! Ce visage qui nous demande de le regarder alors que nous n’avons que quelques secondes pour l’apercevoir apparaît trop subitement et je dirais même qu’il est trop fascinant pour se trouver sur les bords de route (fascinant dans le sens du mysterium tremendum, une fascination qui fait peur et dans laquelle on risque de se perdre un instant). Le message que je décode alors est : « vaut mieux un accident de voiture qu’un incendie » ou, pire encore « si vous avez un accident de voiture, c’est de votre faute, vous ne devriez pas être fasciné par ce genre de visage ». L’autre affiche que l’on voit est un peu plus modeste : une casserole en feu sur un rond de poêle. Là, c’est l’inverse qui se produit, on ne la regarde même pas…Elle me paraissait illustrer, la première fois que je l’ai vue, la venue d’un bon restaurant où l’on fait des trucs flambés…J’avais certainement un peu faim et je suis un peu myope, mais ce n’est pas la meilleure campagne de sensibilisation aux incendies que l’on a vue au Québec.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s