La lucidité des "dummies"

On a tous nos petites phrases, aphorismes, paragraphes privilégiés. Ceux qui nous éveillent, qui élucident. Ces petits textes qui nous empêchent de s’enraciner dans la croyance.

Je lis, je lis, je lis. Et bien sûr, j’écris! Mais pour tout vous dire, aucune histoire ou théorie du Net art ne m’éveille autant que ce texte, ce tout petit texte, presque une performance de Grégory Chatonsky. J’y reviens toujours. À chaque fois que je commence à créer, malgré moi, une chronologie. À chaque fois que je me fais prendre dans une histoire héroïque de Net artiste sur les listes nettime. À chaque fois que je pense saisir quelque chose comme une origine au sein de celles-ci. À chaque fois que j’ai envie de raconter une histoire, une seule. À chaque fois que je m’aliène avec des typologies ou des classifications. À chaque fois que je me dis : « ça y est, je suis vraiment LA spécialiste du Net art ».

J’y reviens, ça remet les idées en place. Et l’égo aussi tant qu’à y être. Et il appelle ça Netart for dummies. « Dummies », c’est un autre mot pour « historiens du Netart » 😉

Extrait (en parlant des artistes qui écrivent leur propre histoire) :

« Peut-être se prennent-ils pour des pionniers, notion qui a un si fort succès dans l’historiographie du netart, comme si nous étions dans le Farwest, comme s’il avait eu un premier groupe d’explorateurs courageux et puis ceux qui avaient ensuite suivis en ne prenant aucun risque. Mais dès le début Internet fut pour tout le monde, c’est cet anonymat qui le défini. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s