Blog et économie du don

Alors que les Twitter, Facebook et, plus récemment, Scoop it sont de plus en plus populaires, certains annoncent une mort prochaine du blog. Il m’apparaît toutefois que ce dernier possède certaines vertus, d’un point de vue académique et de manière générale, que les autres plateformes ne possèdent pas. Je pense à la possibilité de développer ses réflexions de manière à la fois ponctuelles, fragmentées, mais tout de même approfondies ou encore de laisser de longs commentaires réflexifs dans la blogosphère. Par ailleurs, j’aime le petit côté « old school-bien rangé » du blog!

Loin de moi l’envie de faire une liste exhaustive des spécificités du blog, mais une chose est certaine, pour reprendre les mots d’une de mes blogueuses favorites : « I’m driven to post. […] I’m obsessed with having a spot for the research I love. »

Cela peut sembler absurde de passer des heures à écrire sans être payée ou sans obtenir une reconnaissance. Alors pourquoi le faire? Peut-être parce qu’ici, j’ai l’impression d’inscrire mes recherches au sein d’une économie qui se rapproche de celle du don (gift economy): « the gift moves in a circle its motion is beyond the personal ego » (Lewis Hide). Peut-être parce que sur un blog, posséder, ça veut un peu dire donner, laisser partir quelque chose qui, à bien y penser, appartient davantage à l’ère du temps qu’à une seule personne. Peut-être parce que cela m’apparaît étrangement plus fort que tout le reste!

Je définis les blogues comme de véritables « reservoirs of available life » (Lewis Hide). Ils maintiennent un flux et une abondance. Je suis peut-être superstitieuse, mais j’ai l’impression que c’est en écrivant sur mon blog, en laissant les réflexions me quitter, que de nouvelles réflexions pourront me parvenir. Si elles ne sont pas mises en mouvement, si je les possède trop longtemps, elles finiront par me dévorer : « Our choice is whether to keep the gift moving or to be eaten with it » (Lewis Hide).

Et, tel que le mentionne Penelope Trunk : « The blog is the ultimate act of going deeper and deeper because on the blog, there is nowhere else to go. » Si juste. Si le blog mourrait, je ne saurais plus où aller…

2 commentaires sur “Blog et économie du don

  1. J'aime beaucoup cette intervention, qui nous amène ailleurs que le débat sur la validité et la pérennité du blogue « littéraire », une étiquette que je sais que tu contestes.

    Cette notion d'économie du don est particulièrement inspirante dans un contexte académique comme celui d' »effets de présence », ou n'importe quel autre espace de réflexion intellectuelle, même si c'est pas comme si les gens se bousculaient ici pour réagir à tes propos, les réfuter ou les encenser. C'est pas l'important, évidemment. L'important d'après-moi c'est ce que cet espace représente en tant que premier pas, brouillon, ou « work in progress » si on veut, d'une réflexion qui se soldera par un travail institutionnel (ou non, peu importe…) et qui permet d'organiser la pensée et de la diffuser en même temps.

    Parce que c'est tout-à-fait juste ce que tu dis, quand tu affirmes que le blogue offre la « possibilité de développer ses réflexions de manière à la fois ponctuelles, fragmentées, mais tout de même approfondies ».

    C'est la rencontre de tes trois adjectifs ici qui me fait triper et qui rend très claire la dynamique particulière du blogue.

    C'est toujours pertinent ce que tu racontes quand tu parles de cet univers… te reste plus qu'à fixer une graphie et t'y tenir… Blog ou blogue? Décide. ;p

    J'aime

  2. Merci beaucoup Clarence, pour ce beau commentaire…

    Oui, c'est vrai, ce qui me drive ici, ce n'est pas l'achalandage, mais l'espace qu'ouvre le blog dans ma propre « pratique » académique…Ce qui est chouette ici, c'est que les gens ont plus tendance à m'envoyer des courriels qu'à commenter. Cela n'arrive pas très souvent (peut-être une fois par deux mois), mais à chaque fois, c'est tellement significatif!

    haha! Tu sais, pour moi, « blogue », c'est bloguer conjugué à la première personne, le vrai mot pour moi, c'est blog! Mais comme mes collègues utilisent tous et toutes « blogue », inconsciemment, j'en glisse souvent au moins un dans mes textes. Tiens! Je vais le laisser là, il est significatif pour moi 😉

    ciao!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s