Ce que la téléréalité a tenté de remplacer…

Je ne suis pas la première à souligner que des téléréalités comme Occupation Double ont remplacé, d’une certaine manière, des émissions comme « Coup de foudre ». Je me questionne toutefois sur ma propre réaction par rapport à ces deux types de production. Comment se fait-il qu’il m’apparaisse plus banale de voir des jeunes gens faire à peu près n’importe quoi devant une caméra, sans aucune pudeur, que d’entendre des petits commentaires à peine pervers au sein d’un quizz télévisé visant à créer des couples en une demi-heure? Peut-être parce que le quizz n’est plus un contexte pour dire des choses comme « quand j’étais petit, j’avais un petit coq sur la tête, maintenant j’ai toujours mon petit coq mais y’a changé de place mais on m’a dit que je pouvais pas le dire à TV » (extrait de « Coup de foudre »), car maintenant, il y a la téléréalité…

En y réfléchissant un peu, je pense que je recherche, dans la téléréalité, ce qui m’amusait tant dans « Coup de foudre ». J’écoutais religieusement cette émission avec ma soeur et ma demi-soeur : c’était drôle à mourir. Les gens étaient à la fois willing, créatifs et vulnérables dans leur réponse tout en gardant une dignité. Ils étaient là pour s’amuser et ne risquaient pas d’y laisser une partie de leur équilibre psychologique.

La dernière saison d’Occupation Double m’a convaincue que la téléréalité, devenant en même temps, via les réseaux sociaux, une web réalité : ce n’est pas drôle. Ce n’est pas drôle qu’une participante comme Joève, dont on construit le personnage à coup de montages débiles, deviennent la bouc-émissaire du Québec. Ce n’est pas drôle que des milliers de personnes se soient jointes à la page Facebook « haïssons Joève tous ensemble ». Des menaces de mort à travers les forums : ce n’est pas drôle non plus. Du salissage de réputation dans Twitter : c’est vraiment plate.

Dans « Coup de foudre », il y avait quelque chose de volontairement « stagé ». On n’y croyait pas totalement, les gens lisaient leur texte préparé! C’était véritablement loufoque et inoffensif. Au Québec, comme ailleurs dans le monde, où on manque franchement d’éducation aux médias, la majorité des gens ne sont peut-être pas prêts pour la téléréalité (?). Sommes-nous préparés pour expérimenter, d’une part, l’illusion de la transparence qu’offre la téléréalité et, d’autre part, l’illusion qu’il est inoffensif de publier des propos haineux via les réseaux sociaux? Je ne sais pas, je ne veux pas devenir moraliste. Mais, pour ma part, mon expérience de la téléréalité a changé : ça devient de moins en moins drôle au fur et à la mesure que c’est pris au sérieux par le public, mais surtout par les participants! Ça devient vertigineux même pour ceux qui en voient la construction médiatique.

Bon, voici un petit souvenir (j’ai pris ça chez cette blogueuse et je la remercie pour les quelques minutes de délire!). Vive l’époque de la lambada et du toupet spray net!

Enjoy!

9 commentaires sur “Ce que la téléréalité a tenté de remplacer…

  1. les participants de Coup de foudre gardaient leur dignité.

    vraiment? 😛

    plus sérieusement, texte intéressant avec un sujet qui – tu le sais déjà je pense – m'intéresse! 🙂

    moi aussi je trouve ça grave de participer à des mouvements de masse dans le genre, c'est dangereux et irresponsable. Les gens qui partent de tels groupes devraient être 1) bannis de facebook, 2) devraient payer une amende.

    D'ailleurs facebook devrait avoir une responsabilité plus accrue concernant ses fameuses pages qui se créent dans l'espace de quelques secondes.

    Ce qui me fait peur, c'est de rester assis sur son steak et juste cliquer j'aime ou j'aime pas pour déterminer la réputation et valider les propos et actes de quelqu'un. Pour moi, ça ne fait pas de sens.

    J'ai tellement souvent l'impression d'être vieux jeu…

    J'aime

  2. Haha, ouais, il y a peut-être des degrés à la dignité…

    Mais disons que si on définit la dignité comme un respect de soi, j'ai l''impression que celui-ci est moins compromis dans « Coup de foudre » que dans Occupation Double. C'est peut-être juste une question de temps passé en onde…

    Ben je ne trouve pas ça vieux jeu de se poser des questions d'ordre éthique à l'heure actuelle, au contraire! Ce sont plutôt de jeunes « branchés » qui promeuvent une éducation aux médias sociaux!

    Bon, de faire l'éloge de coup de foudre, ça c'est un peu vieux jeu hihi 😉 Mais j'aime ça!

    J'aime

  3. Tout un monde entre Occupation double et Coup de foudre! Je suis assez d'accord pour la question du risque psychologique…

    De bons souvenirs. Merci. Beaucoup beaucoup ri!

    J.M.

    J'aime

  4. Je fais partie des gens que la téléréalité écœure. Elle m'a fait un peu rire, au début, mais je suis devenu hostile à toute émission destinée à me montrer la vie des gens ordinaires en train de devenir des « stars » par la monstration du ridicule…
    Je n'aime pas détester les gens, je n'aime pas me moquer d'eux, je n'aime pas que l'on se regroupe pour détester et se moquer. Cela tient peut-être à mon enfance…
    Bien à toi,
    sébastien

    J'aime

  5. Je trouvais ça drôle au début, mais on voit juste le même genre de personne tout le temps. Ça m'a pas mal blasé de la téléréalité. Je n'y trouve plus aucun plaisir, je trouve même ça carrément infect…

    Je pensais justement ya quelques semaines à l'émission à Télé-Québec, Pignon sur rue (avec la bonne toune de Kevin Parent). Ça j'aimais bien. J'étais très jeune mais je m'en souviens! Je trouve que c'était plus « réaliste ». Aujourd'hui, les OD et autre Loft etc.. même si c'est de la télé-réalité, pour moi, ce n'est pas réel. Parce que ce n'est en aucun cas MA réalité.

    Impossible pour moi de dire que ça en ait alors…

    🙂

    J'aime

  6. Intéressant! C'est vrai que dans OD et Loft Story, les participants sont placés dans des situations extrêmes, bien loin de ce que nous vivons dans notre quotidien…Évidemment, c'est pour faire un bon show, car ils réagissent tous très fortement à ces situations. La téléréalité est devenue une expérience psychologique sur de véritables êtres humains (car, eux, ils sont vrais). Je crois que c'est cet aspect qui me rebute en même tant que ça me fascine. Enfin, moi non plus, ça n'est pas ma réalité!

    Hey, c'est le fun de te voir ici 😉

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s