Le hasard : une force imaginaire pour les arts électroniques

L’édition spéciale Biennale de Montréal du Magazine électronique du CIAC sur lequel j’ai travailllé à titre de commissaire et de rédactrice-en-chef est maintenant en ligne et…en salle!


L’exposition virtuelle et in situ Le hasard : une force imaginaire pour les arts électroniques présente des oeuvres inédites de cinq Net artistes : Mark Amerika, Grégory Chatonsky, Thomson & Craighead, Martine Neddam et Jhave durant tout le mois de mai.

et
L’ancienne École des beaux-arts de Montréal
Ouvert tous les jours de midi à 18h, les jeudis prolongation jusqu’à 21h.
Du 1er au 31 mai 2011.
3450, rue Saint Urbain à l’angle de la rue Sherbrooke Ouest.
Place des Arts. Bus : 80 ou 129.

Bonnes visites!

Un merci tout spécial à Robin Varenas, Morgane Demarchi et Laurine Fabre pour leur aide précieuse et généreuse dans la réalisation de l’exposition d’arts électroniques. Merci à Claude Gosselin, directeur du CIAC et co-commissaire de la Biennale de Montréal avec David Liss, pour la belle opportunité et à tous les stagiaires qui rendent possible la Biennale de Montréal. Merci au Nt2 pour leur aide matériel, à Daniel Veniot pour ses conseils techniques et à Sébastien Courchesne O’Neill pour sa révision de la version anglaise du site Internet. Merci à Ricky Lea Owens pour son travail consciencieux dans le montage de l’exposition d’arts électroniques.

Publié par Paule Mackrous

Après un parcours universitaire en histoire de l’art (BAC, Maitrise) et en sémiologie (Phd), j’ai fait un petit virage en horticulture (DEP, ASP) et en foresterie urbaine (arboricultrice certifiée ISA et études de deuxième cycle en agroforesterie), un domaine dans lequel j’œuvre avec beaucoup d’enthousiasme aujourd’hui! Je poursuis mon travail d’historienne de l’art et de sémioticienne par l’écriture et la recherche, surtout durant la saison hivernale, lorsque la lumière s’amenuise, que le sol gèle et que les plantes dorment. Sur mon blogue, je publie des textes de réflexion sur l’art, la nature et la foresterie selon les lectures du moment, les lieux visités, les œuvres rencontrées.

3 commentaires sur « Le hasard : une force imaginaire pour les arts électroniques »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :