Sommes-nous prévisibles? Désobéissons!

Un très bon article intitulé « Prédire l’avenir en décodant le présent numérique » dans le journal Le Devoir, ce matin, relate les recherches d’un universitaire et l’élaboration d’un modèle d’analyse pour une météorologie des révolutions sociales basé sur l’étude du Web. Selon Kalev H. Leetaru, on aurait pu prévoir un mois à l’avance, par une étude quantitative des données numériques, la révolution en Égypte. Cette révolution que les historiens et sociologues de l’Égypte -experts parce qu’ils ont fait ça toute leur vie et dupent parce qu’ils n’ont pas pensé éplucher les Facebook et Twitter- n’auraient jamais pu prévoir…

Ceci est emblématique de l’avènement du numérique : experts, ne soyez pas trop orgueilleux! La véritable racine de la révolution est celle du DIY et du Web 2.0, désolée si vous ne le saviez pas encore. Les perspectives historiques et sociologiques d’experts n’en demeurent pas moins importantes, mais ô combien plus pertinentes lorsqu’elles sont jumelées à ce savoir.

***

Enfin, cela me rappelle quelques éléments importants qu’une historienne de l’art et d’autres chercheurs à l’ère des technologies numériques devraient peut-être considérer. Il s’agit d’éléments dont il a déjà été question sur ce blog, mais dont l’urgence et l’importance me semblent encore plus saillantes à la lecture de cet article.

Crowdsourcing. Cela implique certainement une recherche dans les réseaux sociaux (incluant les blogs), mais ne se limite pas au Web! J’ai parfois la vague impression qu’il s’agit d’une évidence! C’est comme s’il fallait rappeler constamment, peut-être à cause de la structure universitaire, que le chercheur doit être à l’écoute des autres à tout moment de sa recherche.



-Attention constante sur le moment présent. Il y a quelques semaines, j’écrivais ceci dans un billet de blog portant sur Marshall McLuhan :

Certaines personnes sont tellement aveuglées par ce qui n’a pas lieu, sur ce qui pourrait avoir lieu dans le futur ou sur ce qui a eu lieu par le passé qu’ils appellent prophète celui qui pose le regard, tout doucement, sur le présent.

Le présent est plus dense qu’il n’en a l’air, il suffit parfois de l’observer attentivement pour comprendre le passé et prédire le futur. Le Web est emblématique d’un certain présent, mais l’observation du présent ne se limite certainement pas à celui-ci. J’aime penser que nous avons déjà tout le savoir inscrit quelque part dans nos gènes et que nous sommes simplement à la recherche d’une manière de l’articuler, d’y mettre de la lumière. Mon meilleur truc, à cet effet, demeure la méditation!

Qu’est-ce que la méditation sinon l’observation du moment présent dans toute sa densité et son intensité? La méditation se poursuit dans toutes les sphères de mon existence, c’est une curiosité profonde qui se répercute dans les discussions avec les autres…etc. La méditation devrait faire partie de tout cursus universitaire, j’en suis convaincue. Husserl n’aurait jamais pu développer sa méthode phénoménologique sans ses Méditations cartésiennes!


Upside down history. Ceci est mon petit ajout bien personnel de la journée. Le modèle d’analyse en question dans l’article mentionné ci-dessus a, pour l’instant, prouvé son efficacité en ayant été appliqué à rebours de l’événement étudié. Si cela peut rendre les lecteurs sceptiques quant à la fonction « prévision » que propose ce modèle, je trouve l’anachronisme très intéressant du point de vue de l’histoire de l’art. Autrement dit, ce peut être enrichissant de « revirer de bord » la ligne du temps, mais aussi les oeuvres d’art et même toutes les questions théoriques!


En plus d’être souvent productif, ça a le mérite d’être extrêmement plaisant! Par exemple, tu fais une étude de la Naissance de Vénus de Botticelli : regarde ce qu’on en fait aujourd’hui dans la culture numérique, la manière dont on se l’approprie, puis remonte la ligne du temps vers l’origine…Très enrichissant!

Cela peut sembler étrange de chercher le lien entre les LoL Cats de la culture numérique et la déesse Vénus de la culture du Quattrocento, mais, crois-le ou non, c’est dans de tels exercices que me viennent mes meilleures idées théoriques (bon, ce que JE considère comme mes meilleures idées).


-Désobéir! D’ailleurs, James Altucher écrivait hier soir sur son blog une série de conseils pour désobéir que je crois très productifs pour un chercheur. Je recommande fortement la lecture de ce billet, particulièrement le passage sur l’honnêteté (qui aurait cru qu’être honnête, c’est désobéir et parfois se faire haïr ou redouter? Moi, je veux pas faire ma fraîche, mais je le savais déjà!) ainsi que le passage suivant :

Ignore CAN’T, DON’T, SHOULDN’T, MUSTN’T: The same people who are today telling you “you can’t” are usually the same ones who say “I should’ve” about yesterday. Don’t be one of them. One man’s lunacy is another man’s delight […]

Je me souviens que l’on m’ait dit, dans différents contextes (pas seulement académique), « tu ne peux pas dire ça » alors que je venais justement de le dire. Qu’est-ce que le « peux » veut dire ici? Enfin, j’aime beaucoup la posture d’Altucher, la loi sous-jacente à sa petite théorie de la non obéissance : « don’t harm », c’est important. Désobéir veut simplement dire ici de ne pas se soumettre à la volonté de quelqu’un d’autre avant de la questionner, car il se peut fortement que nous soyons en train d’obéir aux peurs ou aux blocages (souvent créatifs) de cette personne…

***

Sommes-nous donc si prévisibles? Il semblerait que lorsque nous nous apprêtons à désobéir, nous ne sommes pas prévisibles pour les experts, mais tout à fait prévisibles pour les observateurs du moment présent. Intéressants…L’expertise nous détournerait-elle du moment présent? En tant qu’historienne de l’art comme en tant que nouvelle maman : j’ai pas envie d’être une experte!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s