La loi de la participation (pour les réseaux sociaux)

J’emprunte l’expression à Lucien Levy-Bruhl, éminent anthropologue qui, en tentant presque désespérément de comprendre la logique qui sous-tend la religion animiste des « primitifs » (je hais ce terme), n’arrive qu’à une seule conclusion : la participation! Cela veut dire qu’on ne peut juger le fait que certaines personnes perçoivent des phénomènes et des objets inertes comme animés que si l’on fait partie de la tribu. On ne peut s’expliquer réellement pourquoi leur monde se présente d’une manière très différente du nôtre que si l’on habite ce monde. En fait, la loi de la participation, ça va plus loin, il faut aussi que ce monde nous habite. Les autres qui y vivent nous habitent aussi : quand le sang d’un membre de la tribu coule, c’est le sang de la tribu qui coule.

Participer, ce n’est pas seulement interagir avec les gens, c’est « faire partie de ».

Le parallèle peut paraître un peu grossier, mais c’est la même chose pour les réseaux sociaux. Je réagis ici à ce court texte publié sur cyberpresse, mais simplement parce qu’il est représentatif d’un phénomène plus large. C’est un texte qui perpétue les préjugés des « non initiés » quant aux utilisateurs de réseaux sociaux, notamment par cette idée qu’il n’existe plus d’amour, ni d’amitié véritable et que l’internaute utilisateur de réseaux sociaux mange forcément du Fast Food, pour ne nommer que quelques exemples. Enfin, je ne vais élaborer ici sur les véritables liens qui se consolident et s’entretiennent par les réseaux sociaux, mais il paraît évident que la vision transmise dans le texte est décalée et, par conséquent, fausse. Cet article est aussi emblématique d’une mauvaise manie d’intellectuel : celle de prétendre pouvoir poser un regard analytique sur quelque chose qui est appréhendé de l’extérieur, auquel il ne participe pas. S’il peut nous sembler que l’intellectuel se risque lorsqu’il donne ainsi son opinion, dans ce cas-ci, il s’agit d’une illusion : l’intellectuel se cantonne. Le véritable danger, pour celui-ci, est de participer, d’obéir à cette loi de la participation qui le terrifie! Qui sait, il s’y laisserait peut-être prendre, lui aussi! Mais en s’abstenant de « prendre part », par peur de vivre de l’intérieur ce dont il parle, par peur d’être désemparé, c’est toute son argumentation ainsi que sa crédibilité aux yeux de la tribu qui écopent!

2 commentaires sur “La loi de la participation (pour les réseaux sociaux)

  1. Ah! mon dieu, comme je suis d'accord avec toi! Et c'est un drôle de hasard, parce que dans ma conférence, je traite du « hipsterisme » en critiquant entre autres la posture intellectuelle extérieure qui cherche à déconstruire sans participer. Évidemment, ces gens-là ne comprennent rien à ce qui se passe « pour vrai ».

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s