L’affaire André Desjardins : plus déçue que soulagée!

J’avais envie d’ajouter mon mini grain de sel. Ça me travaille depuis le début de la controverse. Je m’opposais moins à l’œuvre d’André Desjardins, qu’au processus par lequel celle-ci allait aboutir au Stade Olympique. Celui-ci avait visiblement été bafoué. Je questionnais donc, par ricochet, le choix de son œuvre. Mais cette opposition n’était pas « personnelle ». Enfin, avais-je vraiment besoin de préciser que j’appréciais ou que je n’appréciais pas cette œuvre? Était-ce vraiment important dans le contexte? Je ne crois pas. 
Bien sûr, c’est la maquette de l’œuvre en question qui a semé en moi la suspicion. Je ne connaissais pas cet artiste ni d’Ève, ni d’Adam. Et mes recherches m’ont révélé un artiste plutôt méconnu, ce qui allait à l’encontre de ce que proclamaient les médias. Là encore, quelque chose avait été bafoué.
Je suis peut-être critique et historienne de l’art, mais je fais de la peinture. Je fais du dessin. Je fais de la musique. Et on ne crée pas pour embêter les critiques d’art. On crée parce qu’on a envie de créer, par amour pour l’art. Je fais de la critique. Je fais de l’histoire de l’art. Je discrimine. Et on ne fait pas de la théorie de l’art pour embêter les artistes. On la fait parce qu’on a envie d’en faire, par amour pour l’art, encore une fois!
On peut être critique, on peut être suspicieux, on peut soulever des injustices dans toute cette affaire, peu importe notre parti pris. Mais se taper dessus? Absurde. Pourtant, c’est ce que j’ai vu un peu partout sur le Web depuis le début de la controverse.
Des critiques d’art qui tapent sur d’autres critiques d’art. 
Des critiques d’art qui tapent sur des artistes. 
Des artistes qui tapent sur des critiques d’art. 
Je n’arrive plus à dire si je suis aujourd’hui soulagée par le déroulement de toute cette affaire ou complètement déçue.

4 commentaires sur “L’affaire André Desjardins : plus déçue que soulagée!

  1. Tu es vertueuse, Paule, cela explique ta déception. Hélas, je ne crois pas à la réalité des préceptes que tu proposes.
    Pourtant, j'aimerais tant que tu aies raison… Ceci dit, je te confirme que chez moi, « nous faisons de la peinture. Nous faisons de la littérature. Nous faisons de la sculpture. Nous faisons de la musique. Et on ne crée pas pour embêter les critiques d'art. On crée parce qu'on a envie de créer, par amour pour l'art. »
    Nous,
    s.

    J'aime

  2. Oui, t'as bin raison, je me vautre dans la contradiction…
    Je voulais dire que je n'y croyais pas au niveau décisionnel et institutionnel… mais j'y crois tellement dans mon logis ! 😉
    Et à vrai dire, beaucoup de nos amis y croient également.
    s.

    J'aime

  3. Ah, mais je comprends ce que tu veux dire… On a toujours l'impression que le monde n'est pas ce qu'on en fait, c'est de même, les êtres humains 😉 Et moi aussi, les gens que je côtoie y croient. Des fois, je me demande si le mépris, dans ce genre d'affaire, n'apparaît que dans la sphère publique. Au regard de tous, les gens deviennent insécures et préfèrent attaquer plutôt que d'exprimer simplement ce qui ne fonctionne pas. Je suis peut-être pas claire… Anyway… Enfin, ce ne sont que des observations…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s