Le Web est ailleurs!

bb452-img_20140326_2133372

L’été dernier, l’équipe de l’Agence Topo m’a demandée si je voulais bien écrire un texte résumant les cinq dernières années de programmation du centre d’artistes. S’est alors entamé un long processus d’excavation dans leurs archives Web.

Ce qu’il y a de fantastique avec les oeuvres Web, c’est qu’elles sont à la portée de mon clavier. Je peux en faire l’expérience dans l’intimité de mon salon, dans le confort de mon divan. Mais cette fois-ci, mon divan n’allait pas faire la job.  Je me suis retrouvée devant des oeuvres Web dont les éléments essentiels prenaient forme hors du Web. Il fallait parfois marcher dans la ville, exécuter une série de gestes ou encore assister à une performance. Il fallait surtout prendre conscience de tout un processus de création pour lequel le Web ne devenait qu’un relais.

C’est ainsi qu’est née la petite publication « Le Web est ailleurs! » Une quarantaine de page, images incluses, dans lesquelles on retrouve des descriptions d’oeuvres et, surtout, mes plus récentes réflexions sur la création Web que je qualifie officiellement de « pas-à-la-portée-de-mon-clavier ».
La publication est gratuite et disponible à l’Agence Topo. Mais je vous invite, si le coeur vous en dit, à vous la procurer en contribuant à la campagne de financement du centre d’artistes pour sa vitrine au sein du super projet Pi2 de Gaspé. Cette vitrine présentera des installations médiatiques. 
Extrait de la publication « Le Web est ailleurs »

Lorsque l’Agence TOPO élargit son mandat pour occuper l’Internet en 1998, l’art web commence tout juste à infiltrer nos foyers via nos ordinateurs personnels. Ça prenait du guts, une vision créative et des esprits vifs pour se lancer dans une telle aventure. La même détermination est requise pour renouveler sa vision après plusieurs années  d’exploration. Qu’advient-il de la création hypermédiatique, maintenant que tout le  monde est en mesure de s’approprier les outils du web ? Comment attirer un public vers  une telle forme d’art alors que l’interactivité se retrouve au coeur de nos loisirs, de nos  travaux et de nos occupations quotidiennes ? On retrouve à coup sûr une bonne partie de  la réponse dans la programmation des cinq dernières années de l’Agence TOPO. Celle-ci  est marquée par des projets pour lequel le web devient une sorte de relais entre la création  et la communauté, entre les artistes et un public participatif. Réactualisant la notion  d’interactivité, l’art web réalisé ou diffusé par l’Agence TOPO infiltre la ville, les lieux  de diffusion et la collectivité pour offrir des oeuvres révélatrices d’un web qui n’est plus  nécessairement au cœur de l’expérience hypermédiatique. […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s