La résignation universitaire

Il circule depuis au moins un mois et il fait sourire : le Conference Manifesto s’en prend, comme son titre l’indique, à la conférence universitaire. D’entrée de jeu, le manifeste donne le ton : « We are weary of academic conferences ». C’est autant le format que le contenu qui sont ici critiqués avec ironie et je diraisLire la suite « La résignation universitaire »

Hélène Jutras ne me tue pas

Je relisais toute à l’heure l’essai Le Québec me tue dans lequel on retrouve, entre autres, deux lettres envoyées au Devoir (1994). Celles-ci avaient suscité beaucoup de réactions à l’époque parce que l’auteure y critique vivement les québécois et leur incapacité à se prendre en main pour faire un pays auquel elle ne croit plus. Mais jeLire la suite « Hélène Jutras ne me tue pas »

Des animaux morts et des idées dans tous les coins du musée #bnlmtl2014 #macm

Éric Clément signait ce matin un article intitulé « La Biennale des idées » à propos de la nouvelle édition de la  Biennale de Montréal qui commençait aujourd’hui : bien dit! Du moins en ce qui a trait aux oeuvres présentées au Musée d’art contemporain de Montréal. C’est une exposition où j’aurais envie de m’asseoir longuement avec mes cahiers pour réfléchir, écrireLire la suite « Des animaux morts et des idées dans tous les coins du musée #bnlmtl2014 #macm »

Sylvie Laliberté : d’artiste contemporaine à musicienne [FrancoFolies, Montréal : 2012]

Je me souviens de son passage à l’université lorsque j’étais encore au BAC. Elle donnait une conférence. Elle tentait de dérider un peu le milieu académique. Enfin, les profs et les étudiants d’histoire de l’art. Elle s’acharnait maladroitement à décoller les pages de son exposé. Celles-ci étaient toutes gommées par le chewing gum qu’elle avaitLire la suite « Sylvie Laliberté : d’artiste contemporaine à musicienne [FrancoFolies, Montréal : 2012] »

Historien d’art ou artiste? Porosité des frontières à l’ère des technologies numériques [petite réflexion]

<!– /* Font Definitions */ @font-face {font-family:"Times New Roman"; panose-1:0 2 2 6 3 5 4 5 2 3; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:50331648 0 0 0 1 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-ansi-language:FR-CA;} table.MsoNormalTable {mso-style-parent:""; font-size:10.0pt; font-family:"Times New Roman";} @page Section1 {size:612.0pt 792.0pt; margin:72.0ptLire la suite « Historien d’art ou artiste? Porosité des frontières à l’ère des technologies numériques [petite réflexion] »