Philosophes

 

Catherine Larrère et Raphaël Larrère, Penser et agir avec la nature. Une enquête philosophique, Éditions La Découverte, 2015.

« Que signifie « protéger la nature » ? Répondre à cette question concrète, urgente, suppose d’affronter une question proprement philosophique. Car la notion même de « nature » ne va plus de soi. On a pris l’habitude d’aborder l’environnement à partir des oppositions entre nature et culture, naturel et artificiel, sauvage et domestique, que la globalisation de la crise environnementale a effacées : le changement climatique remet en cause la distinction traditionnelle entre histoire de la nature et histoire humaine.
Ces oppositions tranchées n’ont plus lieu d’être, mais leur effacement ne signifie pas pour autant le triomphe de l’artifice. […] »

 

Nature à vendre - Virginie Maris - Éditions QuaeVirginie Maris, Nature à vendre. Les limites des services écosystémiques, QUAE, 2014.

Si l’on sait depuis longtemps que le bien-être humain dépend en partie de la nature, cette dépendance est aujourd’hui mise en exergue à travers la notion de services écosystémiques, définis comme étant les bénéfices que les êtres humains tirent du fonctionnement des écosystèmes. Cet ouvrage met en évidence les limites de cette approche pour penser notre rapport à la nature et notre responsabilité vis-à-vis de sa protection. Après un aperçu historique de la conception des relations entre le bien-être humain et le fonctionnement des écosystèmes, l’auteure décrit l’émergence des « services écosystémiques » comme nouvelle norme dans le monde de la conservation. »

 

 

%d blogueurs aiment cette page :